En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

L'oeuvre du mois

L'oeuvre du mois

Par HUGUES BLINEAU, publié le lundi 27 mars 2017 16:28 - Mis à jour le mercredi 15 novembre 2017 10:38

Chaque mois retrouvez ici une oeuvre d'art à regarder et à connaître

OEUVRE DU MOIS DE NOVEMBRE :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une du journal américain "The New Yorker" par Chris Ware, dessinateur de bande dessinée (juin 2015)

 

 

--------------------------------------------

 

OEUVRE DU MOIS D'OCTOBRE :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bigger splash de David Hockney (1967)

Présentation de l'exposition rétrospective de David Hockney sur le site du MNAM

 

--------------------------------------------

 

OEUVRES DU MOIS DE SEPTEMBRE

Pour saluer la rétrospective de Walker Evans qui a eu lieu cet été au Musée National d'Art Moderne... Bonne rentrée à tous !

 

 

 

 

Qui est Walker Evans (1903-1975) ? : Il est l’un des photographes américains les plus importants du 20e siècle. Ses photographies de l’Amérique en crise dans les années 1930, ses projets publiés dans le magazine Fortune dans les années 1940 et 1950 et son « style documentaire » ont influencé des générations de photographes et d’artistes. Par son attention aux détails du quotidien, à la banalité urbaine et aux gens de peu, il a largement contribué à définir la visibilité de la culture américaine du 20e siècle. Certaines de ses photographies en sont devenues les icônes. (Source : Site du MNAM)

 

--------------------------------------------

 

OEUVRE DU MOIS DE JUIN :

Pendule dripping de Xavier Veilhan (oeuvre vidéo, 2 mn., 2009)

CLIQUER ICI POUR LA DECOUVRIR

 

--------------------------------------------

 

OEUVRES DU MOIS DE MAI :

Plusieurs oeuvres  sur la question de l'Autoportrait

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Autoportrait de Vincent van Gogh (Huile sur toile,1889)

 CLIQUE SUR L'IMAGE OU LE TEXTE POUR MIEUX CONNAÎTRE L'OEUVRE

            CYCLES 3 ET 4        

                                                   

 

 

--------------------------------------------

 

OEUVRE DU MOIS D'AVRIL :

Spell de Cécile Babiole (sculpture lumineuse, 2015)

 

 

 

 

 

CLIQUE SUR l'IMAGE POUR DECOUVRIR L'OEUVRE EN VIDEO

 Librement inspiré des afficheurs de textes, Spell distribue des listes de mots remarquables. Sa particularité est d’épeler les mots lettre par lettre. Face à une chaîne des caractères décomposée dans le temps, le spectateur doit faire appel à sa mémoire pour reconstituer les mots égrenés, et en quelque sorte réapprendre à lire.

Source : Site Officiel de l'artiste

 

 

Je trouve cette œuvre intéressante. En passant rapidement devant, on ne voit qu'une suite illogique de lettres mais, quand on se rapproche, des mots "apparaissent". Cela nous oblige à se rapprocher de l’œuvre et à l'étudier davantage.  Arnaud, classe de 4eA

 

--------------------------------------------

 

OEUVRE DU MOIS DE MARS : 

Oeuvre travaillée en 4eA et en 3eE : ici la galerie des productions des élèves 

 

 

 

 

 

 

 Cette grande toile est un rectangle  aux dimensions parfaites évoquant la « divine proportion ». Kandinsky veut à ce moment ouvrir la peinture non figurative (...). Les couleurs primaires mélangées au noir et au blanc s’opposent au couple exclusif noir et blanc de Malévitch ou de Mondrian. 

Deux parties qui s’opposent


L’œuvre est composée de deux parties qui s’opposent : lignes géométriques à gauche, formes libres à droite.  L’accent principal est mis sur les trois couleurs primaires qui, de gauche à droite et dans l’ordre : jaune, rouge, bleu, articulent la composition. L’opposition du jaune chaud, lié au mouvement, et du bleu froid, stable, lié à la forme du cercle y est mise en jeu. La partie jaune est lumineuse, légère, des fines lignes droites et noires l’accompagnent. Elle s’inscrit sur un fond pâle aux bords bleu-violet où la peinture est appliquée de manière à produire la sensation d’un ciel avec ses nuages évanescents qui semblent se prolonger au-delà du tableau. A l’opposé, la partie droite est sombre, le cercle bleu se détache sur un fond jaune clair, rythmé par la ligne serpentine noire  d’épaisseur variée. Entre les deux polarités du jaune et du bleu, se déploie une multiplicité de formes : rectangles rouges, se lisant derrière les transparences des formes biomorphiques, damiers en couleurs et noirs et blancs.

L’équilibre des éléments
L’essentiel de ce tableau est dans l’équilibre des éléments qui se répondent dans un jeu d’oppositions et de complémentarités. 

 

Soleil et lune se donnent rendez-vous


Mais ce tableau suggère aussi une autre lecture. Dans ce rectangle aux dimensions parfaites, « Soleil » et « Lune » se donnent rendez-vous. Soleil sous la forme d’un visage vu de face et de profil, lune qui se diffracte dans l’échantillonnage des bleus, violets, roses, en un bouillonnement de courbes et contrecourbes, de lignes obliques et ondulées, d’opacités des damiers en perspective et de transparences des surfaces biomorphiques, auxquelles s’ajoutent rectangles et carrés en suspension comme un jeu de cartes flottant dans la vacuité des aires.

La naissance des couleurs

 Ce tableau miroitant et mystérieux n’arrête pas d’interpeller le spectateur. En effet dans des notes de cours Kandinsky s’exprime à propos des couleurs et de leur « naissance » : « Jaune et bleu par rapport au rouge… Phébus et la Lune s’évitent et se retrouvent quand même entre jour et nuit comme l’aurore et le couchant. Naissance mystérieuse du rouge par la tendance simultanée à l’éloignement et à l’ascension du jaune et du bleu. » 

Au centre de la composition, entre les extrêmes du jaune et du bleu qui montent, il s’agirait ici d’une naissance du rouge et de la couleur à laquelle Kandinsky redonne toute sa force expressive.

 

Source : Site du Musée National d'Art Moderne

Pièces jointes
Aucune pièce jointe